Compte rendu de la rencontre du samedi 20 mars 2010 à Orange offert aux servants de la liturgie

  • Imprimer


Compte rendu de la rencontre du samedi 20 mars 2010 à Orange offert aux servants de la liturgie.


Une cinquantaine de jeunes se sont réunis à la Cathédrale pour passer une journée riche en émotions. Afin de nous mettre dans l’ambiance, les Sœurs Messagères de l´Esprit-Saint, ont introduit la matinée en nous entraînant dans une série de chants gestués. Ensuite, après le mot d’accueil du Père Gabriel et de Johan (ex-séminariste de notre secteur paroissial qui a chapeauté l’organisation), chaque groupe a pu se présenter. Le groupe de notre secteur a pour sa part gestué un chant issu du dernier CD du MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes).


Après un petit temps de pause, nous nous sommes préparés à la célébration de l’Eucharistie, notamment en répétant les chants. Margot et Andrea (paroisse NDL) se sont investies pour la préparation de la prière universelle qu’elles ont très bien réussie et même partagée très distinctement au micro.
Durant la célébration, outre ceux qui composaient une bonne équipe de servants d’autel, dans la nef, tous les garçons étaient revêtus  de leur aube, et quelques filles de leur capeline (nous entendons proposer ce vêtement ici  sur le secteur car il participe à l’embellissement de la célébration, il aide à reconnaître et même à « officialiser » la place légitime des filles et de la femme, et finalement c’est un témoignage d’investissement ).
C’est Johan  qui a assuré l’office de chantre.


L’homélie de Monseigneur Cattenoz – qui nous a fait l’honneur de nous rejoindre malgré son emploi du temps fort chargé – s’est exceptionnellement centrée non sur les lectures du jour mais sur les piliers, les étapes de la célébration eucharistique afin de faire ressortir l’importance du rôle des servants de la liturgie, en particulier des servants de l’autel.

 

Monseigneur a donc rappelé qu’après l’entrée de la célébration (en chantant pour unir nos cœurs et entrer – justement –  dans le thème du jour), il est important de demander pardon au Seigneur pour nos manquements en vue de bien retrouver une relation « communionelle ». Ensuite commence la liturgie de la Parole, lors de laquelle la présence attentive et discrète (oreilles grandes ouvertes) est indispensable de la part des servants de l’autel ; ceci non seulement pour qu’ils bénéficient au maximum des enseignements donnés mais également pour qu’ils ne distraient pas le reste de l’assemblée.


Notre évêque a donc insisté sur l’action de grâce, le sacrifice, le mémorial et la communion.
*L’action de grâce (= remerciement ; le mot eucharistie vient justement du verbe grec eukaristein, remercier) car on doit tout à Dieu et c’est JUSTICE que d’en être reconnaissant en lui offrant…
*… le sacrifice de son Fils dans l’Eucharistie (pour comprendre ce mot, on peut penser aux sacrifices que font, par amour, les parents pour leurs enfants). Ainsi, on pratique
… le mémorial : c'est-à-dire qu’on fait mémoire des grands bienfaits de Jésus pour nous. D’ailleurs Lui-même nous à dit : « Faites ceci en mémoire de moi » (Évangile selon St Luc 22,19). Enfin, …
*… la communion : Jésus à dit : « Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (Jn 6,56). Il a souligné par ailleurs que cela n’est pas seulement vrai pour ici-bas, mais que cela est nécessaire pour recevoir et accueillir la vie éternelle (cf. Évangile selon St Jean 6,51-54). Ainsi, en recevant la communion on vit de Sa vie et nos relations entre frères et sœurs peuvent devenir toujours plus « communionelles ».


Monseigneur a insisté sur un 5ème point fondamental : le rôle indispensable du prêtre. Ainsi, il nous a fait une confidence concernant le moment où il entendit l’appel au sacerdoce : alors qu’il était jeune scout, l’aumônier vint à disparaître, ce qui lui fit faire cette réflexion pleine de bon sens : si personne ne le remplace, il n’y aura plus possibilité de rendre les services qu’il rendait. C’est ainsi qu’il décida de reprendre le flambeau une fois devenu grand.

Il a donc invité les jeunes enfants à demander à Jésus ce qu’Il attend de leur vie (pour leur plus grand bonheur), et ainsi à être attentif à ce qu’Il peut insuffler dans leur cœur respectif.


Pour conclure avec ce qui concerne la Sainte Eucharistie, nous pouvons rendre un hommage spécial à Rémi, l’organiste qui a brillamment animé la célébration eucharistique montrant ainsi de manière éclatante la valeur et le bien fondé d’un fidèle engagement au service de la communauté.


Après l’Eucharistie, le pique-nique au presbytère a suivi : occasion pour nouer des liens plus étroits entre copains et copines. Puis, un moment de détente a permis de belles petites bagarres bon enfant.
L’après-midi a débuté de nouveau avec les Messagères de l’Esprit-Saint qui ont su « littéralement » enflammer leur jeune « public ». Cette louange « endiablée » s’est inclinée devant l’exposition du Saint Sacrement, que nous avons suivi en procession jusqu’au fond de l’église, où, dans un petit oratoire, les groupes ont pu se succéder (et presque se disputer (!)) à tour de rôle en prière d’adoration, pendant que les autres découvraient les divers stands. Ainsi, les enfants (et quelques adultes) ont pu approfondir les beautés et le dynamisme de la foi chrétienne et plus spécialement catholique, à travers :
- une expo-info sur la pastorale des jeunes et le service diocésain des vocations ;
- le Trésor de la Cathédrale d´Orange et d´objets liturgiques avec apprentissage de son vocabulaire ;
- un espace témoignage ;
- un espace vidéo
- un exposé sur l’Histoire des Saints du diocèse ;
- une présentation interactive autour du thème de la fête, à partir de la confection de deux grands arbres (ce qui a permis de comprendre un peu mieux le sens et donc l’importance de la fête (pour être heureux), spécialement de la Pâques, la « reine des fêtes ». L’Eucharistie étant le mémorial hebdomadaire voire quotidien de celle-ci, il nous appartient de la vivre comme telle... [[[Cf. l’article qui détaille cela sur le site de la paroisse, qui veut notamment faire comprendre que l’Église n’est pas en reste non seulement avec ses fêtes presque innombrables, mais aussi parce qu’elle insiste sur le sens de celles-ci. Vous y trouverez aussi quelques photos (www.secteurparoissialstjean.com)]]]
Enfin, les enfants ont pu  bénéficier de la présence d’un prêtre pour les confessions (qui n’ont semble-t-il pas été boudées ).

L’après-midi s’est conclue par la réposition du St Sacrement (suivie de quelques chants ???).
Visiblement, tous les enfants sont repartis ravis de leur journée, et assurément enrichis par de multiples facettes de la belle et Sainte Église du Seigneur. Ce fut également je crois, une grande satisfaction pour tous les animateurs.

Joël Emeriau

 

Photo Jean Luc Coulon