Mise au point sur la crise 28 février 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font…

      La plupart d'entre-vous ont été choqués de voir Dimanche dernier la Une d'un quotidien local s'en prendre à l'évêque de notre diocèse, Mgr Cattenoz, en des termes d'une violence inouïe.

L'article, uniquement à charge, ne donne pas la possibilité à l'évêque de se défendre. La déontologie du journalisme n'a pas été respectée.

      Quand au fond, étant au Conseil presbytéral et au Conseil épiscopal, je peux vous affirmer de la mauvaise foi des propos. Depuis un an, notre évêque a rencontré chacun de ses prêtres pour les écouter, depuis un an, il a multiplié les réunions d'information; mais, malheureusement, certains prêtres ont systématiquement boycoté ces rencontres.

      L'article veut tellement prouver que la crise vient seulement de l'évêque, qu'il en devient improbable. Qui peut croire qu'un évêque en France aujourd'hui disposerait à son service de 12 personnes? Alors qu'en réalité, 8 personnes travaillent au service... du diocèse. Qui peut croire qu'un évêque en France retirerait 50 euros sur le salaire des prêtres et 50 autres sur les baptêmes à cause de sa soif d'argent insatiable et ruineuse? Alors qu'en réalité, il s'agit de mesures approuvées au Conseil presbytéral (conseil représentatif des prêtres) pour aider le diocèse à assumer la hausse des charges sociales et à payer le salaire des prêtres. Il faut reconnaître simplement que la crise financière générale affecte aussi notre Eglise d'Avignon, à cause des placements financiers gelés, qui plombent pour l'instant, en attendant la reprise, les comptes du diocèse.

      Nous sommes tous honteux et malheureux d'une telle situation. Il ne s'agit pas de condamner, mais, en ce temps de Carême, de pardonner et de se réunir autour de l'évêque que Dieu, en la personne du Pape, a choisi pour notre diocèse. Nous offrirons notre carême à cette intention.

 

 

Informations supplémentaires