Feuille dominicale du 17 septembre au 24 septembre 2017 - publié le 16 septembre 2017

Feuille paroissiale n°38-2017
du Dimanche 17 septembre au Dimanche 24 septembre 2017
Faut-il un préalable au pardon et à l’amour ?

 

Cliquer ici pour imprimer la feuille dans son format original:

 

SECTEUR PAROISSIAL SAINT JEAN (AVIGNON)
PAROISSES: ND de LOURDES, ND de la PAIX,
St JEAN BAPTISTE (en reconstruction)

Contact: 1 Bd. ND de France 84000 AVIGNON   Tél: 04 86 34 56 83
Père Paul : 07.51.94.26.23 mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Diacre Jean Gabriel Fally : 06.11.44.08.59 mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Vicaire Marcel Bieffo :07 52 95 36 26 mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet : www.secteurparoissialstjean.com

" Allez, je vous envoie, de toutes les nations faites des disciples...apprenez-leur à garder mes commandements et moi Je suis avec vous tous les jours ......" (Mt 28,18-20)

Feuille paroissiale n°38-2017
du Dimanche 17 septembre au Dimanche 24 septembre 2017
Faut-il un préalable au pardon et à l’amour ?

Pour vivre, il nous faut nous remuer jusqu’à la matrice c’est-à-dire au-delà de nos entrailles. Vivre, ce n’est uniquement une satisfaction matérielle ou une réussite sociale mais c’est tout cela qui s’harmonise avec notre for intérieur, tout notre être : psychique, moral et physiologique.

Or, la réalité du déséquilibre se trouve dans les rapports les uns avec les autres. Serions-nous d’avis de vivre tout seul sans contact avec un frère, une sœur, un parent, un fils, etc., parce que des conflits ou des incompréhensions se seraient invités dans notre quiétude amicale, fraternelle ou amoureuse ? Y a-t-il encore un peu de place chez nous et en nous un peu de place pour la tendresse et la charité ? Et si nous rendions le visage de l’autre toujours radieux, tel que nous voudrions le contempler, l’admirer et l’aimer et le sublimer ? Alors, décidons-nous maintenant.
 
C’est beau, la vie ! Elle est encore plus belle en communauté ou en famille même avec les éventualités de conflits car il est indéniable que la solitude défigure et finit pour tuer.  Le Seigneur nous envoie au-devant d’un monde qui veut s’isoler et qui a perdu tout son sourire et toute sa joie. Avec le Christ qui chaque fois nous pardonne, allons à la rencontre d’un frère, d’une sœur ; mais soyons aussi, ce frère ou cette sœur qui se laisse attendrir par celui ou celle qui veut avec nous, veut refaire une partie du chemin.

Bon dimanche  Père Paul

Informations supplémentaires