Feuille dominicale du 28 mai au 04 juin 2017 - publie le 28 mai 2017 - page 4

Fête de fin des activités pastorales paroissiales le 02 juillet 2017 /Non stop de 10h à 17h56
Messe à 10h
Puis repas partagé
Barbecue : A consommer sans modération à la mesure de votre bourse…
Jeux divers :
Dame, awalé, échecs, scrabble,
Foot-ball :
Match 1 : les membres du conseil -  les autres membres de la communauté
Match 2 : les femmes célibataires -  les femmes mariées
‘’Du jamais vu sera vu et plus jamais ne sera revu’’

A propos de la communion
Est-ce que dans l’Eglise catholique tout le monde peut communier ? La réponse est NON. Ne peuvent communier selon la discipline de notre Eglise que les personnes qui sont en situations régulières c’est-à-dire :
- Baptisé et ayant fait la première communion ou la communion solennelle
- Le communiant régulier qui a le cœur tout disposé pour approcher la Sainte Table (révision de vie en harmonie avec la vie de foi, confession…)
- Ne pas être dans une situation de concubinage : vivant ensemble dans une relation maritale de couple sans être marié à l’Eglise (ici, il ne suffit plus d’être baptisé uniquement mais d’être dans les dispositions requises)
- Ne pas être dans une situation de concubinage d’un premier mariage existant dont le lien n’est pas rompu alors qu’on vit dans une autre situation de couple avec un autre conjoint et une autre conjointe.
- N’avoir pas renié la foi catholique publiquement ou ne pas en être le pourfendeur officiel

Nous savons bien que ce sont des choses que très peu disent ou prennent le risque de dire, de peur d’être jugés de ringards, de traditionalistes, de démodés, etc. Toutefois, L’Eglise ne doit pas baigner non plus dans le relativisme et le libertinage que nous propose le temps présent car la vie chrétienne est aussi une vie de sacrifice et ne doit pas être la porte ouverte non plus à tout, au nom d’un sentimentalisme paternaliste ou religieux.  Prendre UNIQUEMENT le prétexte que Dieu est venu appeler les malades et les pécheurs, c’est :
- Oublier que Les pécheurs et autres malades sont appelés pour une conversion de vie
- Oublier que Jésus a mis de l’ordre dans le Temple avec les nœuds du fouet dont il s’était servi ce jour-là à Jérusalem
- Egalement oublier que le même Christ qui appelle tout le monde au salut, exige d’avoir l’uniforme de la fête (Mt 22, 1-14)

Elle souffre, l’Eglise de voir beaucoup de ses fils et filles dans des situations difficiles et délicates. Sans « rejeter » personne, comme le Père qui attend le retour de son fils dans la parabole de l’enfant prodigue (Lc 15, 10-32), elle sait comment entourer ses filles et ses fils afin de leur donner ce qu’il faut et ce qui est utile à leur vie (les Sacrements).  Elle ne donnera JAMAIS du poison là où nous avons besoin de poisson. Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de prendre « ma communion » mais de voir, surtout à travers l’acte que l’on pose, le bien qu’il en retire et les grâces que son geste et ses actes déversent sur la communauté dans son ensemble. C’est dommage que l’on regarde l’Eglise comme une donneuse de leçon ou comme une institution qui juge alors que, dans toute démarche, elle veut prioritairement le bien de ses membres.
Tous ceux qui sont dans une situation dont ils ne voient pas assez bien la lisibilité, peuvent rencontrer les prêtres de la paroisse qui sont toujours là pour lever avec eux un pan du voile sous l’action de l’Esprit Saint.

Informations supplémentaires