Feuille dominicale du 26 mars au 02 avril 2017 - publié le 25 mars 2017

  • Imprimer

Feuille Paroissiale n° 13-2017
du Dimanche 26 mars 2017 au Dimanche 2 avril 2017
C’est déjà la joie ! Laetare !

 

Cliquer ici pour imprimer la feuille dans son format original:

 

SECTEUR PAROISSIAL SAINT JEAN (AVIGNON)
PAROISSES: ND de LOURDES, ND de la PAIX,
St JEAN BAPTISTE (en reconstruction)


Contact: 1 Bd. ND de France 84000 AVIGNON   Tél: 04 86 34 56 83
Père Paul : 07.51.94.26.23   E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Diacre Jean Gabriel Fally : 06.11.44.08.59   E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet : www.secteurparoissialstjean.com


Du Pape François (lors de l’accueil du Pape par les jeunes) : « … Vous les jeunes, vous êtes la joie et l’espérance de l’Eglise et du monde. Mais j’ai mal de voir des jeunes qui à peine la vingtaine d’âge sont déjà à la retraite. Quelle espérance voulez-vous communiquer au monde si vous-mêmes êtes morts ? »


Feuille Paroissiale n° 13-2017
du Dimanche 26 mars 2017 au Dimanche 2 avril 2017
C’est déjà la joie ! Laetare !

Ce quatrième dimanche de carême est appelé « le dimanche du laetare » c’est-à-dire le dimanche de la joie. Comment comprendre en plein carême, que l’on parle de la joie ? Ce 4e dimanche permet d’entrevoir déjà la joie de Pâques vers laquelle tend le peuple de Dieu en marche vers le JOUR DE SA LIBERATION ET DE SA DELIVRANCE, JOUR DE SA JOIE.  

La couleur rose, couleur de l’aurore permet de comprendre la particularité liturgique de ce dimanche. Cette joie s’exprime par l’épiphanie de Dieu, cette manifestation de Dieu d’amour qui vient dissiper les ténèbres de la vue des hommes. En donnant la vue à l’aveugle de naissance, le Seigneur lui permet de bénéficier de sa gloire, cette gloire à laquelle il était coupé par la cécité du péché personnel et social.
Viens, Seigneur Jésus, Viens !

Viens, Seigneur Jésus, illumine nos vies par Ta présence et dissipe les ténèbres crasses de la vie des humains !
Viens, Seigneur Jésus, mettre de la joie et de la vie dans nos relations fades et vides !

Bonne dimanche du LAETARE à toutes et à tous. Belle montée vers Pâques !    Père Paul


PROGRAMME DE LA SEMAINE

Confessions sur Rdvs - Carême

Adoration Eucharistique:
NDL - Notre Dame de Lourdes : tous les matins de 7h00 à 8h30
NDP - Notre Dame de la Paix :  le vendredi de 17h30 à 18h00
SJB - Saint Jean Baptiste : pas de Messe Chapelle en reconstruction

Dimanche 26 mars 2017: 4ème Dimanche de Carême
Attention au changement d'heure !!!
10h30 NDL Messe
Intention : Andréa MENTION / Antoine Bernard GAROFALO

Lundi 27 mars 2017: Saint Habib
08h30 NDL Messe

Mardi 28 mars 2017: Saint Gontran
08h30 NDL Messe
18h00 NDP Messe

Mercredi 29 mars 2017: Sainte Gwladys
08h30 NDL Messe

Jeudi 30 mars 2017: Saint Amédée
08h30 NDL Messe

Vendredi 31 mars 2017: Saint Benjamin
17h00 NDP Chemin de croix
18h00 NDP Messe

Samedi 1 avril 2017: Saint Hugues
09h00 NDL Messe intention famille Arnaud
10h00 NDL Catéchisme adultes
11h00 NDL Groupe de chants
18h00 NDP Messe anticipée du dimanche

Dimanche 2 avril 2017: 5ème Dimanche de Carême
10h30 NDL Messe

 
Prière de la semaine
« Seigneur et Maître de ma vie,
ne m’abandonne pas à l’esprit de paresse,
de découragement, de domination
et de vain bavardage !
Mais fais-moi la grâce, à moi ton serviteur,
de l’esprit de chasteté, d’humilité,
de patience et de charité.
Oui, Seigneur et Roi,
accorde-moi de voir mes fautes
et de ne pas condamner mon frère,
Ô Toi qui est béni dans les siècles des siècles.
Amen. »


INFORMER– PRIER – PARTAGER

(Suite de l’enseignement sur le chemin de croix)
2. Le chemin de croix et les différentes stations
En 1181 ou 1182, un jeune italien, Giovanni Di Pietro Bernadonne naît à Assise. Plus tard, dans sa rencontre avec le Christ ressuscité, il change de vie, s’abandonne entièrement au Christ ; il prend le nom de François et fonde un ordre religieux : les Franciscains dont un groupe s’installe à Jérusalem en 1220. Ce sont les Franciscains qui sont à l’origine du texte et des stations du chemin de croix surtout à partir de la fin du 14e et début 15e siècle. Mais le « Chemin de croix » n’était pas encore vulgarisé c’est-à-dire qu’il n’était pas encore populaire, il n’était pas connu du grand public chrétien de ce temps-là, le nombre des stations variait.
Il a fallu les papes Clément VII et Benoit XIV au 18e siècle pour fixer le nombre à 14 c’est-à-dire 7 x 2 ( 7 étant un chiffre parfait), et rendre le chemin de croix populaire dans sa forme traditionnelle que nous connaissons :
1. Jésus est condamné à mort             //   2. Jésus porte sa croix
3. Jésus tombe pour la première fois  //   4. Jésus rencontre Marie sa Mère
5. Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix   //    6. Véronique essuie le visage de Jésus
7. Jésus tombe une deuxième fois     //     8. Jésus rencontre les femmes de Jérusalem
9. Jésus tombe une troisième fois     //    10. Jésus est dépouillé de ses vêtements
11. Jésus est cloué en croix              //    12. Jésus meurt sur la croix
13. Jésus est descendu de la croix    //    14. Jésus est mis au tombeau
Tel est là le chemin de croix dit populaire et traditionnel que nous connaissons. A Lourdes, en 1958, fut ajouté une nouvelle station, la 15e, pour faire prendre à Marie une place importante au côté de son fils. Cette station est intitulée : « Avec Marie, dans l’espérance de la résurrection ». Cependant, partout, le chiffre de 14 stations est resté, Lourdes étant une exception.  (La suite dans le numéro prochain)

Paroles aux hommes de l’Eglise
 «  La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par Lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ, la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation, je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie et indiquer des voies pour la marche de l’Église dans les prochaines années. Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthousiasme de faire le bien ne palpite plus.


Même les croyants courent ce risque, certain et permanent. Beaucoup y succombent et se transforment en personnes vexées, mécontentes, sans vie. Ce n’est pas le choix d’une vie digne et pleine, ce n’est pas le désir de Dieu pour nous, ce n’est pas la vie dans l’Esprit qui jaillit du cœur du Christ ressuscité. J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par Lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que « personne n’est exclus de la joie que nous apporte le Seigneur »
(Pape François, Evangelii Gaudium nn 1,2 et 3)

Repas partagé du mois d’avril  : Initialement prévu le 02 pour le mois d’avril, le repas partagé aura lieu plutôt le dimanche des rameaux, c’est-à-dire le Dimanche 09 avril. En nous donnant rendez-vous pour ce moment de convivialité, nous nous excusons surtout auprès de chacun de vous pour ce changement et pour tout désagrément que nous regrettons forcément. Sûr que votre indulgence et votre sens de la famille paroissiale seront une fois de plus exprimés, nous vous remercions de bien accepter nos excuses  .

Sacrement des malades
Nous sommes disposés à donner le sacrement des malades (comme les autres sacrements qui restent aussi importants, relevant de notre autorité) à celles et ceux – malades -  qui le souhaitent, seuls ou en groupe, en privé ou officiellement pendant la Messe ou en dehors. Nous pensons à tous nos frères et sœurs malades en les assurant de notre prière et de notre assistance.

Les confessions de Pâques : La fête de Pâques approche et c’est heureux pour chacun de nous. Cette joie nous la voulons entière et pleine. C’est pour cela que, parmi les multiples dispositions à prendre, il faut que nous pensions aussi au SACREMENT DE CONFESSION OU DE PENITENCE OU DE PARDON OU DE RECONCILIATION. Le triste constat est que la confession fait de moins en moins partie des bonnes habitudes des chrétiens, prêts aujourd’hui à justifier leurs péchés et à se satisfaire de toutes situations irrégulières au nom d’un Dieu qui excuse tout, comprend tout et pardonne tout. Or, la confession est un acte d’humilité pour recevoir de Dieu les grâces qui nous permettent la sainteté. Les enfants et les jeunes ont un désintérêt profond du sacrement mais sont toujours aptes à communier à toutes les eucharisties sans une remise en cause. Même si le Christ est venu chercher les malades et les pécheurs, il est aussi important avant tout que l’on se reconnaisse malade et pécheur pour obtenir la guérison que Dieu accorde à ceux dont le cœur est brisé c’est-à-dire ceux qui veulent Dieu.