Cinq mythes concernant la Mariologie que beaucoup trop de gens croient vrais (peut être même vous !) - publié le 07 décembre 2016

La Mariologie est un des aspects les plus controversés du catholicisme pour les chrétiens protestants. Malheureusement c'est aussi un des plus mal compris. Voici cinq des mythes les plus courants concernant la théologie catholique et la vénération de la mère de Dieu :  (extrait)

Premier mythe : les catholiques adorent Marie
La vérité : c'est très loin de la vérité et c'est pourtant une accusation courante de la part des protestants. En réalité, les catholiques croient que Marie est une créature, une chrétienne, comme eux, sauvée par la grâce de Jésus comme chacun d'entre nous (voir le deuxième mythe).
Au cas ou il y aurait encore des doutes à ce propos, le concile Vatican II, au chapitre VIII de Lumen Gentium est très clair à propos de Marie : « aucune créature ne peut être comptée comme égale au Verbe Incarné et Rédempteur. L’Église n'hésite pas à professer le rôle subalterne de Marie. » LG 62

Deuxième mythe : les catholiques pensent que Marie n'avait pas besoin d'un Sauveur
La vérité : les catholiques croient que Marie a été sauvée par la grâce de Jésus Christ comme tout le monde. Les protestants et tous ceux qui pensent autrement ont en fait du mal à comprendre le dogme de l'Immaculée Conception. Le dogme de l'Immaculée Conception dit que Marie, dès le premier instant de sa conception, par un privilège et une grâce spéciale de Dieu tout puissant, en vertu des mérites de Jésus Christ, le Sauveur de l'humanité a été préservée Immaculée, de toute tâche du péché originel ». « Par conséquent », conclut l’Église, « elle a été rachetée d'une manière encore plus sublime », Inefabilis Deus. En d'autres termes, le fait qu'elle ait été conçue sans le péché originel, et qu'elle n'ait jamais péché après cela, est du à une grâce gratuite de Jésus Christ. Ainsi, dans les écritures, Marie remplie de foi « se réjouit en Dieu mon Sauveur ». Luc 1.47

Troisième mythe : la Mariologie catholique contredit la Bible
La vérité : Non seulement la Bible ne contredit pas la Mariologie catholique mais elle la soutient. On pourrait dire beaucoup à ce propos, mais voici quelques exemples. En ce qui concerne la virginité perpétuelle de Marie : la Bible n'a jamais dit que Marie a eu d'autres enfants, et les frères et sœurs de Jésus ont toujours été compris dans la tradition (même par les protestants) comme se référant simplement à des parents très proches de Jésus. Pour appuyer cette doctrine, les théologiens depuis l’Église des premiers temps, ont interprété le désarroi de Marie à l'annonce de la conception de Jésus et en dépit du fait qu'elle était fiancée à Joseph, comme une indication qu'elle avait fait vœu de virginité.
En ce qui concerne le « Je vous salue Marie » : la bible dit que les chrétiens devraient prier chacun les uns pour les autres (ce que la prière du « Je vous salue Marie » demande de faire pour nous : « Priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort »). Et les premières lignes sont tirées de la Bible : « Je vous salue Marie comblée de grâce » et la façon dont l'ange Gabriel a salué Marie lors de l'Annonciation ; « vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus le fruit de vos entrailles est béni » et ce que Sainte Élisabeth remplie d'Esprit Saint, s'est exclamée quand Marie lui a rendu visite. Luc Chap 1

Quatrième mythe : la Mariologie est une dégradation de la foi qui date de la fin de Moyen Age.
La vérité : en réalité, les premiers chrétiens étaient passionnément intéressés par le rôle unique de Marie dans l'histoire du salut. Cependant la Mariologie, comme tous les domaines de la théologie s'est développée et est arrivée à maturation au fil du temps, les protestants seront surpris de ce qu'ils découvriront quand ils liront que les premiers pères de l’Église étaient convaincus que Marie était la « Nouvelle Eve ».

Cinquième mythe : Marie fait de l'ombre à Jésus
La vérité : c'est précisément l'opposé : la vie entière de Marie pointe et honore Jésus. Dans les écritures, après que Sainte Élisabeth, remplie de l'Esprit Saint, vénère Marie en la voyant (« tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit des tes entrailles est béni. D'où m'est il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? » ; Luc 1, 42-43), Marie immédiatement se tourne vers la Gloire de Dieu : « mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur, il s'est penché sur son humble servante. » Luc 1, 46-48
Est ce que les écritures font de l'ombre à Jésus quand elles relatent des récits de fidèles ? Bien sûr que non : rappelez vous les vies de ces Saints hommes et de ces Saintes femmes qui ont servi Dieu par la grâce de Jésus, et qui par leur vie honorable ont honoré Dieu, c'est exactement la même chose pour Marie, le parfait exemple de foi et la mère de Notre Seigneur Jésus Christ.

Marie, Mère de Dieu, priez pour nous.

(Traduit de l'Américain par Laure - Texte de churchpop.com - par l'éditeur de churchpop - )

https://churchpop.com/2016/11/14/5-myths-about-mariology-that-too-many-people-still-believe-maybe-even-you/ 

Informations supplémentaires