Feuille dominicale du 26 juin au 02 septembre 2016 - publié le 23 juin 2016

Feuille paroissiale du Dimanche 26 juin 2016 au Dimanche 4 septembre 2016
Sommes-nous vraiment libres ?

 

Cliquer ici pour imprimer la feuille dans son format original:


SECTEUR PAROISSIAL SAINT JEAN (AVIGNON)
PAROISSES: ND de LOURDES, ND de la PAIX,
St JEAN BAPTISTE (en reconstruction)

Contact: 1 Bd. ND de France 84000 AVIGNON   Tél: 04 86 34 56 83
Père Gabriel : 06.25.90.10.35   E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  
Père Paul : 07.51.94.26.23   E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Diacre Jean Gabriel Fally : 06.11.44.08.59   E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet : www.secteurparoissialstjean.com

« Notre joie la plus grande est d’être pasteurs, rien d’autre que pasteurs, d’un cœur sans partage et dans un don de soi irréversible. Il faut garder cette joie sans permettre qu’on nous la vole » Pape François / 23.09.2015


Feuille paroissiale du Dimanche 26 juin 2016 au Dimanche 4 septembre 2016
Sommes-nous vraiment libres ?


La question du jour appelle ou provoque d’autres interrogations mais nous ne retiendrons que celle-ci: « qu’est-ce qu’être libre ? »    
Etre libre, pour beaucoup, c’est ne dépendre de personne et n’être sous l’emprise ou l’influence d’aucune autre force extérieure, d’aucune loi ou interdiction, davantage aucune force ou présence humaine. De ce fait, on entend souvent : « Je suis libre de faire ce que je veux, c’est ma vie…je n’ai d’ordre à recevoir de personne…»


Mais est-ce que nous sommes vraiment libres de faire ce que nous voulons, au moment et aux endroits choisis ? La vraie liberté est-ce le libertinage, la porte ouverte à tous les caprices et autres fantasmes d’un moment comme par exemple satisfaire une envie ponctuelle ? D’ailleurs vivre de cette façon, quelle vraie galère !  On ne s’appartient plus et finalement on se trouve sous l’influence d’une force qui nous domine et qui nous plonge dans un esclavage certain, aliénant et annihilant notre prétendue liberté.

 
Et si la liberté s’ouvrait sur le monde, sur les autres hommes et femmes pour les regarder comme des êtres, eux aussi créés pour vivre avec un peu d’espérance dans ce monde dont la diversité des peuples est une chance pour l’unique race que nous constituons : la Race humaine
Peut-on véritablement être libre lorsque l’égoïsme nous enchaîne et veut réaliser en chacun de nous ses tendances mortifères ?
De quelle liberté parlons-nous quand l’homme demeure jusque-là une vraie menace pour son semblable ?


Tant que la LOI de l’AMOUR n’est pas notre référence alors nous serons de vrais « malades » restant pour longtemps encore sous l’emprise de cette force intérieure qui fait de nous ses disciples : VOULOIR VIVRE SEUL SANS LES AUTRES. Voilà le vrai esclavage qui nous empêche de jouir de la liberté que Dieu nous donne par la présence de son Esprit d’Amour et de Liberté.


Saint Augustin disait autrefois : « Aime et fais ce que tu veux », parce que l’Amour ne fait aucun tort, il rend libre et épanouit, parce que l’Amour n’est soumis à aucune interdiction. Donc, la référence de la liberté, c’est l’AMOUR : Aimer pour vivre et vivre pour aimer, c’est-à-dire travailler à l’épanouissement de tous. Puisse l’Amour pour l’Homme nous rendre libres
                            Bon dimanche et bonnes vacances à toutes et à tous !     Père Paul

Informations supplémentaires