Homélie de Père Gabriel - Messe du 15 novembre 2015 à Notre Dame de Lourdes Avignon - publié le 16 novembre 2015

LA FRANCE EN DEUIL PLEURE SES ENFANTS ! + R.I.P.

 

DIMANCHE 15 NOVEMBRE 10H30 - ÉGLISE NOTRE DAME DE LOURDES AVIGNON
MESSE POUR LES VICTIMES DU TERRORISME ET POUR LEURS FAMILLES

VENEZ NOMBREUX TEMOIGNER DE VOTRE SOLIDARITÉ DANS LA PRIÈRE ET LE RECUEILLEMENT

.....................................................................................PÈRE GABRIEL

Accueil
Je commencerai par remercier du fond du cœur tous ceux qui ont tenu à se rassembler ici ce matin, en particulier les parachutistes et leurs drapeaux. A tous, mes souhaits les plus fervents. Depuis cette terre de Vaucluse, cette cité des Pape, Avignon, si riche en patrimoine chrétien, artistique, agricole et festive, en votre noms à tous, j’adresse ma profonde tristesse et ma compassion pour toutes les victimes des ces odieux attentats qui se sont déroulés à Paris Vendredi, et nous allons offrir cette Messe pour eux et leurs familles. Mais aussi, pour les forces de l'ordre et pour la France. Une Messe sera dite chaque semaine pour notre pays tant que durera cette guerre. Je vous convie maintenant à vous recueillir avec moi, en faisant une minute de silence. MERCI

Homélie
1. Le message des réseaux sociaux : deux choses m'ont frappé. Le drapeau bleu, blanc, rouge reproduit partout dans le monde, sur tous les monuments du Christ de Rio au parlement de Sidney en passant par le World Trade Center de New York, en passant par Berlin, Londres... Le monde était France. Et partout dans le monde, le même message: « Pray for Paris ! » Prie pour Paris. D'une part, l'universalité de la France, pays de la culture et de la liberté, avec Paris, la plus belle capitale du monde. Et d'autre part, la prière du monde pour Paris : le message du Président Américain qui priait Dieu pour la France. Nous étions si loin de la laïcité négative des discours en France. Pas une prière, pas un appel vers Dieu de la part de nos dirigeants.

2. L'identité française : Un très grand chapitre de l'histoire universelle a été inscrit dans l’histoire de la France, par les fils et les filles de notre nation. Il serait difficile de les nommer tous, mais j’évoquerai au moins ceux qui ont exercé la plus grande place. N'oublions pas, la France est le pays du Baptême de Clovis et de la victoire de Poitiers, de la charité de Saint Vincent de Paul et de la petite Thérèse de Lisieux tout autant que celles des écrivains et poètes de Rabelais à Péguy, de Molière à Claudel, des troubadours à Cabrel, la France des savants et des chercheurs, de Louis Pasteur, de Pierre et Marie Curie, la France des apparitions de Lourdes, de Pontmain, et de La Salette, tout autant que du courage de nos Poilus et de nos soldats de 1940, d’Indochine et d’Algérie, et nos jeunes d’aujourd’hui.
C'est aussi, la terre de nos père, un patrimoine inestimable, celui de nos cathédrales, de nos sanctuaires, de nos croix des campagnes et autres oratoires, de la bonne cuisine, des 365 fromages et du bon vin, de la liberté d’expression, de rassemblement et de confréries festives. Ce qui fait de la France la destination préférée des touristes. Souvenons-nous en pour garder espérance et nous redresser face à la barbarie idéologique de l'Islamisme. La France vaut la peine qu'on se batte pour elle et sa devise: « liberté, égalité, fraternité », qui, même si elles ont été sorties de sa source par la Révolution, ne sont autres que les grandes maximes de l'Evangile.

C’est cela la France, n’en déplaise à ceux qui, consciemment ou inconsciemment, ne veulent plus que la France soit chrétienne, dans sa façon de vivre en public comme en privé, qui brandisse sans arrêt la menace de la xénophobie au nom d'une laïcité négative. La dignité de la personne humaine, la liberté de conscience et de Religion, le respect de la terre de nos pères, de notre culture et de nos coutumes, judéo-chrétiennes, gréco-romaines, bref notre art de vivre à la française. C’est cela que les islamistes ont voulu atteindre un Vendredi soir, où jeunes et moins jeunes venaient danser, chanter, faire la fête dans les quartiers et au stade de France.
Nous ne voulons pas de leur façon de vivre, de leurs coutumes barbares et dégradantes, de leurs conceptions de la femme, de leurs interdits matériels et extérieurs. Le Christ nous a libéré de tout ce poids de mort et d'exclusion et a fait de nous un peuple d’hommes et de femmes libres, de la vraie liberté des enfants de Dieu, liberté qui consiste à regarder l’autre d’abord comme un enfant de Dieu et un frère. Et c'est cela qui a fait la France, et c'est cela le vivre en France.

3. France, fille aînée de l'Eglise, es-tu fidèles aux promesses de ton baptême ? L’Evangile des fins dernières, que nous avons entendu, nous rappelle que les civilisations ne sont pas immortelles. Et l’interrogation du Christ résonne, prolongée par celle du St Pape Jean Paul II : "Quand je reviendrai sur la terre, y trouverais-je la foi ?" et "France, fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?"

Il s'agir de prendre conscience avec gratitude et engagement de notre patrimoine historique, de nos libertés fondamentales de conscience et de religion. Il s'agit d'en vivre et de le transmettre.
En vivre en soi, chez soi,autour de soi, sans complexe et sans peur : pourquoi ne pas porter sa croix en évidence, sur nous, dans nos voitures, dans nos maisons ? pourquoi ne pas faire connaître à nos jeunes ce patrimoine religieux et culturel qui est la France ? Pourquoi ne pas porter le témoignage de notre foi dans le domaine public, politique et social ? La voix des catholiques doit retentir.
Alors, c'est le moment de relever la tête, c'est le moment, chacun personnellement et en famille de refaire l'Alliance avec le Christ. Lui, nous a promis qu'il serait toujours avec nous ! Cela signifie donc aussi : aujourd’hui, en 2015.


Que n’ont pas fait les fils et les filles de notre nation pour la connaissance de l’homme, pour exprimer l’homme par la formulation de ses droits inaliénables! On sait la place que l’idée de liberté, d’égalité et de fraternité tient dans votre culture, dans votre histoire. Au fond, ce sont-là des idées chrétiennes. Je le dis tout en ayant bien conscience que ceux qui ont formulé ainsi, les premiers, cet idéal, ne se référaient pas à l’alliance de l’homme avec la sagesse éternelle. Mais ils voulaient agir pour l’homme.
Pour nous, l’alliance intérieure avec la sagesse se trouve à la base de toute culture et du véritable progrès de l’homme.
Le développement contemporain et le progrès auxquels nous participons sont-ils le fruit de l’alliance avec la sagesse ? Ne sont-ils pas seulement une science toujours plus exacte des objets et des choses, sur laquelle se construit le progrès vertigineux de la technique ? L’homme, artisan de ce progrès, ne devient-il pas toujours plus l’objet de ce processus ? Et voilà que s’effondre toujours plus en lui et autour de lui cette alliance avec la sagesse, l’éternelle alliance avec la sagesse qui est elle-même la source de la culture, c’est-à-dire de la vrai croissance de l’homme.

Alors permettez-moi, pour conclure, de vous interroger :
France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?
Permettez-moi de vous demander :
France, Fille de l’Eglise et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l’homme, à l’alliance avec la sagesse éternelle ?
Pardonnez-moi cette question. Je l’ai posée comme le fait le ministre au moment du baptême. Je l’ai posée par sollicitude pour l’Eglise dont je suis le premier prêtre et le premier serviteur, et par amour pour l’homme dont la grandeur définitive est en Dieu, Père Fils et Saint-Esprit.


Prière sur la France

Vierge Marie, Notre-Dame de France,
Accueillez nos cœurs d’enfants
Confiants en votre bienveillance.


Guidez-les vers Jésus notre Sauveur,
Pour recevoir de son Cœur
Les grâces de sa divine miséricorde.


Nous vous présentons notre pays
Ses souffrances, ses troubles, ses conflits
Mais aussi ses ressources et ses aspirations.


Recevez-les, purifiez-les,
Présentez-les à votre Fils,
Afin qu’Il intercède en notre faveur,
Qu’Il oriente nos actions vers le Bien
Et nous guide dans la Vérité.


Nous vous consacrons la France
Dans la fidélité à l’Espérance
Et la force de l’Esprit Saint
Reçues à notre baptême.
Amen

Informations supplémentaires