Un peu de lecture pour le Carême - publié le 27 février 2015

LA DOULOUREUSE PASSION de Notre Seigneur Jésus-Christ.  (extrait)

D'APRES LES MEDITATIONS D'ANNE CATHERINE EMMERICH - Publiées en 1854 Traduction de l'Abbé DE CAZALES  (extrait)

Dimanche 3 octobre 2004  – Anne-Catherine Emmerich tirait sa force de l’Eucharistie, a souligné Jean-Paul II lors de la béatification de la mystique allemande, ce matin, place Saint-Pierre.

En Allemand, le pape évoquait, dans son homélie, la figure d’Anne-Catherine Emmerich, soulignant qu’elle avait souffert dans son corps "l’amère Passion de Notre Seigneur Jésus Christ". Le pape rappelait que la "Mystique du pays de Münster" était la fille de "paysans pauvres", et cherchait avec ardeur la "proximité de Dieu" et que s’est accomplie en elle "l’œuvre de la gloire de Dieu". Le pape soulignait l’opposition entre sa "pauvreté matérielle" et la "richesse de sa vie intérieure". La "patience" qu’elle démontra pour surmonter sa "faiblesse corporelle" est caractéristique de la "force des nouveaux bienheureux et de leur fermeté dans la foi".

Mais elle tirait cette force, expliquait encore le pape, "de la sainte Eucharistie", en sorte que son exemple a attiré au Christ "pauvres et riches, gens simples ou cultivés". "Aujourd’hui encore, disait le pape, elle partage à tous les rachetés la Bonne nouvelle : C’est par les blessures du Christ que nous sommes sauvés (Cf. 1 Petr 2, 24)".

 

Cliquer ici pour accéder au livre:

Informations supplémentaires