Dis-moi Grand-Papa, pourquoi être confirmé ?


- Comme toujours, tes questions me plaisent et j’aime y répondre.
Tu as pu te rendre compte que je ne suis qu’un simple fidèle qui, tout au long de sa vie, a essayé de comprendre le pourquoi de la vie. Aujourd’hui, ta question est très délicate.
- Pourquoi ?
- Car il faut répondre à au moins deux questions : qui est le Saint Esprit et pourquoi un sacrement pour le recevoir ? Je vais essayer de te faire comprendre qui est le Saint Esprit, cette troisième personne de la Trinité.
- Tu connais tes cousins jumeaux, Charles et Vincent, tu as beaucoup de mal à les distinguer. Leur ressemblance est due au fait qu’ils partagent la même nature tout en étant indépendants l’un de l’autre et ils se sentent unis par une intuition qui les dépasse.

 

On pourrait dire que cette intuition qui les unit est un peu semblable à celle qui unit le Père à Jésus et Jésus au Père dans une entente parfaite : cette union est réalisée par le Saint Esprit. Lorsque Dieu créa l’homme, il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant (Gén 2.7) Ce souffle, les autres créatures ne l’ont pas reçu et ce souffle, dans le langage biblique, signifie l’Esprit. C’est l’Esprit créateur qui nous fait non des animaux mais des êtres.  Or, un être est celui qui a la conscience d’être.
- Nous arrivons maintenant à la période de la Pentecôte, où l’Esprit Saint fut manifesté aux Apôtres. Par cette manifestation, nous pouvons réaliser que ce souffle de vie, déposé en nous le jour de la création, vient nous faire participer à la vie divine de l’Esprit. C’est le point final de la création.
- Je perçois mieux qui est le Saint Esprit mais pour le sacrement ?
- Par ce sacrement, l’Eglise veut nous aider à découvrir le rôle fondamental, unique de l’Esprit Saint dans nos vies et des dons que nous devons développer avec Lui.


Ces dons sont les suivants :
L’intelligence qui nous donne le discernement des êtres et des choses
La sagesse qui n’est plus la sagesse humaine qui prétend tout savoir mais celle qui nous fait goûter aux choses spirituelles et nous permet de nous conduire avec justesse et pondération.
Le conseil qui nous permet d’aider à prendre des décisions pour les autres ou pour nous-mêmes.
La force qui nous donne du courage et de l’énergie, de la détermination.
La connaissance qui développe en nous le goût de l’approfondissement des êtres et des choses.
La piété qui nous enseigne l’attitude de croyant face à son Créateur.
La crainte de Dieu qui est la peur de ne pas se laisser aimer totalement par le Seigneur.
Le sacrement de Confirmation comme le sacrement de Baptême et le sacrement de l’Ordination, ne se reçoit qu’une seule fois . En principe, il est donné par l’Evêque qui tient par là à nous demander d’être des témoins et des défenseurs de la Foi et également des acteurs et non des preneurs au sein de l’Eglise.


Ce sacrement est indispensable pour la vie d’un croyant, nous fait passer d’une approche humaine de la vie à une approche divine de l’éternité.
Tu vois donc l’importance de ce sacrement, comme pour l’Ordination, l’Evêque impose les mains (signe d’accueil, de confiance, de don) en disant aux confirmés : «  Que ton Esprit repose sur eux   comme il a reposé sur Jésus et qu’Il leur apporte la plénitude de ses dons. »
Ensuite, il oint du Saint Chrême le front de chacun (signe de joie, de beauté, de force), nous avons vu toute la symbolique de l’huile, puis il dit : « Sois marqué de l’Esprit Saint, le don de Dieu ».
Ainsi, le nouveau confirmé peut dire comme Isaïe (61,1.3) : «  L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la bonne parole aux pauvres, guérir ceux qui ont le cœur brisé ».
- Voilà, mon petit et à mon tour, je te pose une question : crois-tu que nous soyons conscients des dons merveilleux que Jésus veut nous donner par les sacrements ?

............................................................................François Guez

 

Informations supplémentaires