La prière …. pour quoi faire ?


P.F : La prière, Grand-Papa, tu crois que c’est vraiment utile ?
G.P : Je vois que tu viens de faire du sport, et tu m’as l’air en pleine forme. Tes yeux pétillement, ton sourire est resplendissant. Le sport que tu viens de pratiquer est l’oxygénation de ton corps. Il en est de même quand tu pries, la prière est l’oxygénation de l’âme. Notre âme et notre cœur ne peuvent pas se développer et se fortifier sans la prière.

P.F : Comment ça ?

GP : C’est tout simple. Quand tu pratiques ton sport, tu fais le vide de toutes les préoccupations qui t’entourent pour laisser ton corps se concentrer sur ton entraînement. Quand tu pries, tu fais le vide de tout et, comme un mendiant qui attend une aumône, tu attends Jésus qui va remplir ton cœur et entrer en dialogue avec toi. Comme Jésus est discret, tu lui adresses un signe.

PF : Le signe de la croix, je suppose ?

GP : Parfaitement. A ce moment là, Jésus se place en face de toi. Il te contemple comme tu Le contemples. Il n’y a pas de présentations, de paroles inutiles. Il y a simplement une contemplation réciproque. Il admire la merveille qu’Il perçoit en toi, comme toi, tu es ébloui par sa sérénité. Parfois, Il peut un peu tarder. Ce n’est pas qu’Il soit occupé, mais Il souhaite que tu vides un peu plus ton esprit pour pouvoir y pénétrer pleinement. Il veut toute la place pour tout Te donner. Et toi, de lui dire à ce moment-là, comme les apôtres : « Apprends-moi à prier ». C’est le signe de ta disposition à L’écouter. C’est ce qu’on appelle la prière personnelle.

PF : Pourquoi ? Il y a différentes façons de prier ?

GP : Oh ! oui. Mais je vais te parler maintenant de l’Eucharistie. Pour la messe, tu te mets dans les mêmes dispositions de réceptivité mais tu laisses le prêtre prier dans ton cœur. Les paroles que le prêtre prononce, tu les fais tiennes, et quand Jésus, par la voix du célébrant, dit : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang », c’est vraiment Jésus qui te parle à toi seul. Il n’y a pas de plus grande communication que l’Eucharistie. Si Jésus se donne à toi, toi aussi , en le recevant, en l’écoutant, tu te donnes à Lui.
Quand tu joues au foot, tu es heureux de recevoir ou d’envoyer le ballon à ton ami de jeux. Par les passes que vous vous faites, vous marquez des buts. Avec Jésus, c’est aussi un échange, une sorte de cœur à cœur, qui permet à la longue, de battre l’Adversaire.
As-tu mieux compris « l’utilité » de la prière ?

.......................................................................................François Guez

 

 

Informations supplémentaires