Dis-moi, Grand-Papa, le Baptême

- Explique-moi ce que représente le Baptême, car j’étais tout petit et je ne m’en souviens plus.


- Ce fut pour moi une grande joie de te voir dans les bras de tes parents. Ce dimanche là, jour de la Résurrection de Jésus, tes parents ont voulu, après t’avoir donné la vie naturelle, laisser à Jésus le soin de t’accueillir dans son Eglise, et surtout dans son cœur, par le Baptême. Ils t’ont présenté au prêtre, celui-ci, comme toi quand tu attends ton meilleur ami, était à la porte de l’église à t’attendre.
Il a demandé à tes parents les raisons pour lesquelles ils voulaient que tu deviennes « enfant de Dieu ». Tes parents, au préalable, avaient longuement réfléchi au prénom que tu portes. Ils désiraient que ce nom soit d’une profonde signification pour toi, car Dieu appelle chacun d’entre nous par son nom. (Is 43,1 – Jn 1O,3)

- Le prêtre t’a marqué du Signe de la Croix, à ce moment-là, en t’appelant par  ton nom, il t’a adressé des paroles de Dieu, puis il a invoqué ceux qui, avant nous, furent de grands témoins de l’amour de Jésus pour nous, véritables guides qui nous aident à grandir dans son amitié.

- Le prêtre, d’une façon très délicate, nous rappelle que pour devenir enfants de Dieu, il faut prendre conscience de « la cassure, de la faille » qui existe entre Dieu et nous. L’ESPRIT que Dieu avait soufflé en l’homme au matin de la création fut dévié par le Tentateur, le Satan. C’est ce que l’on appelle le péché des origines. (Gén 3 -1,13). Satan a voulu nous faire croire que nous pouvions être égaux à Dieu, et pourquoi pas, nous en passer.

- Nous devons accepter cette vérité. Nous redevenons par le Baptême, le reflet de Dieu et nous prenons conscience que ce reflet existe que par Dieu Lui-même. Sans Dieu, il n’y a plus de reflet , donc sans Dieu, nous ne possédons pas la Vie Divine. Jésus est Celui qui comble cette faille, qui ressoude la cassure. Il veut nous tenir par la main pour nous relever dans les faux pas que nous ne manquerons pas de faire.

- Alors, toujours dans les bras de tes parents, tu pénétras dans l’église où tu reçus le Baptême.

- Donc, tu fus baptisé et baptiser veut dire immergé. On ne peut pas toujours pratiquer comme autrefois, le Baptême par immersion, c’est pourquoi le prêtre te verse de l’eau sur le front. Il nous faut toutefois garder l’image de l’immersion, car la déviation que Satan avait fait commettre à Adam et Eve par le péché originel, est noyé et nous redevenons des enfants de Dieu, gardant certes les séquelles du péché originel, et c’est là qu’intervient Jésus. Il va, tout au long de notre vie, nous prendre par la main et nous faire découvrir son Père. Nous conduire vers Lui  en étant pour nous, le Chemin, la Vérité et la Vie, nous rendant solidaires de sa propre résurrection.

- Le prêtre t’a signé avec l’huile Sainte pour indiquer la force, la joie, la beauté. C’est une vieille coutume. Dans l’antiquité, tu as du l’apprendre en classe, chez les égyptiens, l’huile était connue pour les soins du corps et les lutteurs, chez les romains, s’enduisaient pour ne pas être agrippés par l’adversaire. L’Eglise, en utilisant le symbole de l’huile, nous signifie que nous devons nous assouplir, pour laisser Dieu agir en nous. Elle nous aide à recevoir la tendresse de Dieu qui veut se manifester. Puis il t’a imposé les mains.
En invoquant le Saint Esprit pour qu’Il vienne te combler de ses lumières. Un vêtement blanc fut posé sur toi en signe de pureté et pour rappeler la gloire dont était revêtu Jésus sur le Mont Thabor quand il se révéla aux apôtres Pierre et  Jean. Gloire dans laquelle entre le nouveau baptisé.

- Quel est le rôle du parrain et de la marraine ?

- L’Eglise, consciente des difficultés que tout chrétien peut rencontrer pendant sa vie, mais consciente aussi du trésor qu’elle donne au nouveau baptisé, veut s’assurer que l’instruction indispensable pour vivre en harmonie avec Jésus et son Père, demande aux parents de choisir un parrain et une marraine qui pourraient les suppléer en cas de nécessité. C’est pour cela que le prêtre confie au parrain un cierge allumé au cierge pascal en disant : «  C’est à vous, parents, parrain et marraine que cette lumière est confiée. Veillez à l’entretenir pour que cet enfants, illuminé par le Christ, avance dans la vie en enfant de lumière et demeure dans la foi de son baptême, ainsi, quand le Seigneur viendra, cet enfant pourra aller à sa rencontre, dans son Royaume, avec tous les Saints du ciel. »

- Par ta naissance, tu as reçu la vie de tes parents, par ton Baptême, tu as reçu la Vie Divine. C’est une nouvelle naissance et c’est pour nous faire découvrir cette Joie que Jésus est venu humblement dans la crèche pour nous proposer son amitié et cette amitié-là ne déçoit jamais, je puis te le dire.

............................................................................................................François Guez

Informations supplémentaires