Prions les Psaumes avec Jésus - psaume 73 à 76 - février 2013

Psaume 73 (hébreu 74)
Il n’y a plus de prophètes!


1
Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ?
Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?
2
Rappelle-toi la communauté
que tu acquis dès l’origine,†
la tribu que tu revendiquas pour héritage,
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.
3
Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
l’ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
4
dans le lieu de tes assemblées, l’adversaire a rugi
et là, il a planté ses insignes.
5
On les a vus brandir la cognée,
comme en pleine forêt,*
6
quand ils brisaient les portails
à coups de masse et de hache.
7
Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
profané et rasé la demeure de ton nom.
8
Ils ont dit : « Allons ! Détruisons tout ! »
Ils ont brûlé dans le pays les lieux d’assemblées saintes.
9
Nos signes, nul ne les voit ;
il n’y a plus de prophètes !*
Et pour combien de temps ?
Nul d’entre nous ne le sait !
-o-
10
Dieu, combien de temps blasphémera l’adversaire ?
L’ennemi en finira-t-il de mépriser ton nom ?
11
Pourquoi retenir ta main,
cacher la force de ton bras ?
12
Pourtant, Dieu, mon roi dès l’origine,
vainqueur des combats sur la face de la terre,
13
c’est toi qui fendis la mer par ta puissance,
qui fracassas les têtes des dragons sur les eaux ;
14
toi qui écrasas la tête de Léviathan
pour nourrir les monstres marins ;
15
toi qui ouvris les torrents et les sources,
toi qui mis à sec des fleuves intarissables.
16
A toi le jour, à toi la nuit,
toi qui ajustas le soleil et les astres !
17
C’est toi qui fixas les bords de la terre ;
l’hiver et l’été, c’est toi qui les formas.
18
Rappelle-toi : l’ennemi a méprisé ton nom,
un peuple de fous a blasphémé le Seigneur.
19
Ne laisse pas la Bête égorger ta Tourterelle,
n’oublie pas sans fin la vie de tes pauvres.
20
Regarde vers l’Alliance : la guerre est partout ;
on se cache dans les cavernes du pays.
21
Que l’opprimé échappe à la honte,
que le pauvre et le malheureux chantent ton nom !
22
Lève-toi, Dieu, défends ta cause !
Rappelle-toi ces fous qui blasphèment tout le jour.
23
N’oublie pas le vacarme que font tes ennemis,
la clameur de l’ennemi, qui monte sans fin.

 


Psaume 74 (hébreu 75)
C’est Dieu qui jugera

2
A toi, Dieu, nous rendons grâce ;†
nous rendons grâce, et ton nom est proche :
on proclame tes merveilles !
3
« Oui, au moment que j’ai fixé,
moi, je jugerai avec droiture.
4
Que s’effondrent la terre et ses habitants :
moi seul en ai posé les colonnes !
5
« Aux arrogants, je dis : Plus d’arrogance!
et aux impies: Ne levez pas votre front!
6
Ne levez pas votre front contre le ciel,
ne parlez pas en le prenant de haut ! »
7
Ce n’est pas du levant ni du couchant,
ni du désert, que vient le relèvement.
8
Non, c’est Dieu qui jugera :
il abaisse les uns, les autres il les relève.
9
Le Seigneur tient en main une coupe
où fermente un vin capiteux ;
il le verse, et tous les impies de la terre
le boiront jusqu’à la lie.
10
Et moi, j’annoncerai toujours
dans mes hymnes au Dieu de Jacob :†
11
« Je briserai le front des impies,*
et le front du juste s’élèvera ! »


Psaume 75 (hébreu 76)
Quand Dieu se lève pour juger

2
Dieu s’est fait connaître en Juda ;
en Israël, son nom est grand.
3
A Salem il a fixé sa tente,
et sa demeure à Sion.
4
Ici, il a brisé les traits de l’arc,
l’épée, le bouclier et la guerre.
5
Magnifique, toi, tu resplendis
au-dessus d’une montagne de butin.
6
Les voici dépouillés, ces guerriers,
endormis, tous ces braves aux mains inertes.
7
Sous ta menace, Dieu de Jacob,
le char et le cheval se sont figés.
-o-
8
Toi, tu es le redoutable !
Qui tiendra sous les coups de ta fureur ?
9
Des cieux, tu prononces le verdict ;
la terre a peur et se tait
10
quand Dieu se lève pour juger,
pour sauver tous les humbles de la terre.
11
La colère des hommes te rend gloire
quand les survivants te font cortège.
12
Faites des vœux et tenez vos promesses
au Seigneur votre Dieu ;*
vous qui l’entourez,
portez votre offrande au redoutable.
13
Il éteint le souffle des princes,
lui, redoutable aux rois de la terre !


Psaume 76 (hébreu 77)
Dieu oublierait-il d’avoir pitié?

2
Vers Dieu, je crie mon appel!
Je crie vers Dieu: qu’il m’entende!
3
Au jour de la détresse, je cherche le Seigneur;†
la nuit, je tends les mains sans relâche,
mon âme refuse le réconfort.
4
Je me souviens de Dieu, je me plains;
je médite et mon esprit défaille.
5
Tu refuses à mes yeux le sommeil;
je me trouble, incapable de parler.
6
Je pense aux jours d’autrefois,
aux années de jadis;
7
la nuit, je me souviens de mon chant,
je médite en mon cœur, et mon esprit s’interroge.
8
Le Seigneur ne fera-t-il que rejeter,
ne sera-t-il jamais plus favorable?
9
Son amour a-t-il donc disparu?
S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole?
10
Dieu oublierait-il d’avoir pitié,
dans sa colère a-t-il fermé ses entrailles?
11
J’ai dit: «Une chose me fait mal,
la droite du Très-Haut a changé.»
12
Je me souviens des exploits du Seigneur,
je rappelle ta merveille de jadis;
13
je me redis tous tes hauts faits,
sur tes exploits je médite.
-o-
14
Dieu, la sainteté est ton chemin!
Quel Dieu est grand comme Dieu?
15
Tu es le Dieu qui accomplis la merveille,
qui fais connaître chez les peuples ta force:
16
tu rachetas ton peuple avec puissance,
les descendants de Jacob et de Joseph.
17
Les eaux, en te voyant, Seigneur,†
les eaux, en te voyant, tremblèrent,
l’abîme lui-même a frémi.
18
Les nuages déversèrent leurs eaux,†
les nuées donnèrent de la voix,
la foudre frappait de toute part.
19
Au roulement de ta voix qui tonnait,†
tes éclairs illuminèrent le monde,
la terre s’agita et frémit.
20
Par la mer passait ton chemin,†
tes sentiers, par les eaux profondes;
et nul n’en connaît la trace.
21
Tu as conduit comme un troupeau ton peuple
par la main de Moïse et d’Aaron.

Informations supplémentaires