Ainsi soient-ils – Arte - 27 septembre 2012

Ainsi soient-ils – Arte
A grands renforts de publicité, voici qu’on nous annonce l’arrivée de la série de l’année sur Arte....


A grands renforts de publicité, voici qu’on nous annonce l’arrivée de la série de l’année sur Arte, celle qu’il ne faut pas louper, celle qui va tout nous apprendre sur notre religion, celle qui va tout nous révéler sur ce qu’il se passe à l’ombre des séminaires, celle qui va faire apparaître en pleine lumière les arcanes de cette Eglise qui dérange tellement aujourd’hui. Provocation et idées courtes dans une main, capacité à masquer un petit rien dans un grand verre de l’autre, voilà ce qu’annonce véritablement cette série.


Car finalement, que nous vantent les affiches publiées actuellement ?


Sur la première, on voit le buste d’un prêtre tenant un missel à la main avec des billets de banque qui en sortent. L’idée qui se cache derrière est toujours la même, celle qu’on nous sert depuis des années : l’Eglise est riche ! Tellement riche d’ailleurs qu’un prêtre ne se prive pas de mettre les billets dans son missel. Sans prendre la peine de se cacher. Pour un catholique pratiquant, ou pour un catholique engagé qui peine chaque jour dans sa paroisse pour aider à boucler les fins de mois, pour tous ceux qui veillent à l'établissement d’un budget qui permettra de payer les prêtres, ces hommes dévoués qui vous recevront à n’importe quelle heure quand vous en aurez besoin, c’est tout simplement grotesque. Qui s’intéresse vraiment aux salaires des prêtres ? Non, ça , on n’en parle pas, on le cache , ça ne va pas dans le sens de ce qu’on veut démontrer. Ca ne va pas dans l’air du temps. Seulement voilà. Nous voyons chaque jour des prêtres venir en aide à des personnes en difficulté, et là, pas à grand renfort de publicité, non, en silence. Pas pour s’enorgueillir de leurs bonnes actions, mais juste parce qu’ils croient en la dignité de chaque être humain. Les rares billets qu’ils ont sur eux, ils les remettent à des personnes qui en ont besoin, ils s’oublient eux-mêmes et ils n’en disent rien. Oh, bien sûr, il y a les tableaux, les vases en or. Notez tout de même qu’heureusement que nous avons eu des aïeux qui avaient la foi et qui honoraient le Christ en le parant d’habits qu’ils souhaitaient être les plus beaux possible , parce qu’aujourd’hui, si nous regardons bien, l’argent s’envole dans de magnifiques objets de consommation courante, et Dieu est remisé dans les « je ferai un truc pour Lui un jour mais c’est pas urgent » qui prouve au moins une chose, c’est que nous ne Lui prêtons pas  une grande attention. Et bien justement, Messieurs qui avez voulu montrer une idée totalement fausse de l’Eglise actuelle , donnez-nous ces billets, que nous aidions les gens en difficulté et que nous ayons de quoi payer ceux qui donnent leur vie pour nous. Et accessoirement, laissez-nous honorer le Christ en utilisant les vases sacrés d’autrefois, montrez-nous que vous pouvez mettre de côté la jalousie qui vous ronge.

 

Informations supplémentaires